BM-new-blanc.png

NEWSLETTER

SUIVEZ-NOUS

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube

©1995 - 2018  Bourgogne Magazine | création par Incom Dijon
Tous droits réservés

#05
JUILLET 2009

1/1

L'ÉDITO

Dans un mauvais jet d’humeur, on aurait pu vous parler de l’affaire qui secoue actuellement le monde du vin. A cause d’elle, le vingtième anniversaire du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) a été annulé la veille de sa célébration. Pourtant, tout était prévu, dîner de gala au château du Clos-de-Vougeot compris. Ce douloureux débat autour de l’usage de l’appellation bourgogne, entre pinot et gamay, entre Bourgogne administrative et Beaujolais, masque mal la réalité de certains terroirs qui subissent et subiront encore un peu plus les effets de la crise et d’un non dit vieux de soixante-et-onze ans. Mais, comme l’été est là pour calmer les esprits, nous n’en parlerons pas ici. En revanche, à la rentrée, nous reviendrons longuement sur ces histoires parallèles et parfois croisées entre Beaujolais et Bourgogne. Sans dramatiser, bien au contraire, mais dans un esprit constructif, car telle est la vocation de Bourgogne Magazine .

Si elle n’avait pas été réglée en un coup de baguette magique, on aurait pu revenir aussi sur la manifestation d’humeur spectaculaire du maire de Verrey-sous-Salmaise. Après avoir pris le maquis, l’ancien boucher du village a pris d’assaut la poste en menaçant de faire une grève de la faim. L’objet de sa

revendication : l’avenir de son bureau de poste. Sur son front, c’était marqué « déterminé ». Il a eu gain de cause au bout de deux heures. Mais derrière ce geste un peu surdimensionné, c’est encore une fois toute la question du lien social dans nos campagnes qui est posée. Autre thème, autre sujet, qui intéressera la rédaction de Bourgogne Magazine  après la rentrée.

Au bout du compte, plutôt que de pleurer sur notre sort et dérouler le tapis sans fin des choses graves, c’est à de grands et beaux voyages que nous vous convions. En 2 CV sur la Route du cassis, à pied le long du canal du Nivernais, par l’image au coeur de la Puisaye de Colette, sur la Saône pour traverser ces belles gourmandes que sont Chalon et Mâcon, à deux pas de Dijon pour découvrir les belles forêts du pays méconnu de Seine-et-Tilles. Ce numéro va encore plus loin, puisqu’il dépasse les frontières bourguignonnes, en tous cas celles qui sont les nôtres aujourd’hui, pour parcourir un peu de l’ancienne Bourgogne qu’est la Haute-Marne dans les pas de ses grands hommes.

Et rien qu’à l’idée de vous recevoir dans nos wagons virtuels, plein d’images et de bons mots, cela nous

rend déjà de bonne humeur.

Bienvenue à bord.

Dominique Bruillot

AU SOMMAIRE

En voir plus

44

En voir plus

92

En voir plus

102

Les Autres Numéros