#60 • HIVER 2018

BM60 01 COUV VEZELAY.png
BM60 01 COUV ARNAY.png

Carnets de campagne. Que l’ami Philippe Bertrand nous pardonne, comment faire autrement que d’emprunter, le temps d’un édito, le titre de son émission de France Inter ? 2019 a une odeur d’incertitude pour nos campagnes plus ou moins livrées à elles-mêmes. Les reportages de ce numéro 60 empruntent le sillon des « carnets » de notre confrère. Ils mettent en lumière des initiatives de jeunes générations qui, en faisant un vrai choix de vie, font celui de ne pas se plaindre à tout-va et de créer leur propre modèle économique tout en parlant de solidarité, de respect, d’environnement et de valeurs nobles.

Luzy, Arnay-le-Duc, Vézelay… autant d’exemples qui jettent à la figure des éternels insatisfaits de l’assistanat, que d’autres solutions existent. Pourtant, la campagne peut être vue comme un désert sans avenir, un territoire de « sous gens » qui n’avaient qu’à faire du vélo dans les villes pour mieux vivre. La campagne, aux yeux de certains, c’est un rassemblement d’êtres incultes qui polluent avec leurs tracteurs et leurs vieilles voitures transformées en bétaillère. La campagne, imaginent les « sachants », c’est un zoo de ploucs qu’il faut nourrir au maïs et placer sous curatelle politique car lorsqu’un un paysan déborde sous sa casquette, ça fait peur, crénom de Dieu ! Pourtant, la campagne, c’est si bon quand un fermier livre ses produits à ces mêmes « sachants ». Une société voulant tout régir par le haut, persuadée que la gestion est une affaire d’élite, et que l’élite se trouve dans une seule pièce au sommet de la carte de France se trompe. Qu’elle soit de droite, de gauche, en marche ou en arrêt. Quand les temps sont durs, la campagne a toujours été un exemple pour celles et ceux qui veulent s’en sortir. Dans le repli d’un territoire, on se retrouve face à soi-même, on partage son temps entre plusieurs missions, on crée des services, on rend service, on se rend service. Chez ces gens-là, Monsieur, on ne nage pas dans le bonheur d’une position sociale idéalisée. Ce genre de natation poussive, on la laisse aux autres. Chez ces gens-là, Monsieur, on ne tombe pas dans le piège de la gloriole et du paraître ; les tentacules de la vanité franchissent difficilement le cercle de la banlieue. Plus loin, il est difficile de tricher. Chez ces gens-là, Monsieur, quand la soupe est bonne, et que cette soupe est faite avec les légumes du jardin, on la partage. On slurpe, jusqu’à plus faim. Quitte à se contenter du rogaton le lendemain.

Régalez-vous les amis ! Régalez-vous de ces plantes médicinales qui poussent aux frontières de l’Auxois et du Morvan, de ces cochons élevés en plein air qui seront servis à point pour célébrer la Saint-Cochon, de ces morceaux de lard embaumés par le moût de l’alambic, de la spiritualité d’une colline éternelle qui honore son vin et sa beauté. Bourgogne Magazine est là pour ça, avec ces petits carnets de campagne(s) qui sont autant de cartes de vœux. Allez, Philippe, on te rend ton titre. À bientôt sur la route d’une nouvelle année qui ne fait que commencer.

 

 COUVERTURE NATIONALE 
 COUVERTURE PAYS ARNÉTOIS 
 COUVERTURE PAYS ARNÉTOIS 
BM60 01 COUV ARNAY.png

Dominique Bruillot

SOMMAIRE

 RÉCIT PHOTO 

Mathieu Sabbagh et Paul de Vaucorbeil font le pari de porter l’eau de vie locale au meilleur de sa qualité. À Moroges (71), dès potron-minet, la grosse cocotte-minute en cuivre fume de joie. Rencontre avec les distillateurs de la nouvelle génération.

 DIJON TOUT MIEL 

Avec un label « Apicité », une centaine de ruches, un des principaux acteurs de la filière en France (Apidis), un ancien ministre reconverti dans le Bleu Blanc Ruche ou encore une nouvelle École des hautes études apicoles, la cité des Ducs est en train de devenir une référence en matière d’apiculture.

 PAYS D'ARNAY 
 CAMPAGNE EN RECONSTRUCTION 

En organisant son « Café des bourrus » dans le cadre du touchant et historique Café du Nord fin novembre, Bourgogne Magazine a mis au jour le formidable potentiel d’un pays arnétois en quête de reconstruction. Cette rencontre entre les acteurs d’un nouvel art de vivre à la campagne a servi de base à un dossier qui fait l’inventaire de belles initiatives directement liées au terroir. Arnay-le-Duc, c’est un bon plan pour l’avenir. 

 SAVEURS 

La Bourgogne attire de nombreux chefs nippons, qui sont une petite dizaine dans la région à égayer nos papilles de façon souvent étonnante.
Keishi Sugimura (Le Benaton, à Beaune), Keigo Kimura (L'Aspérule, à Dijon) et Masafumi Hamano (Au 14 Février, à Saint-Amour) nous en parlent.

 ARTISTE 

Véronique Barrillot a mis au point une technique unique lui permettant
de superposer deux sujets afin qu’ils soient visibles à des distances différentes. Une merveilleuse illusion optique, qui prouve que tout est histoire de point de vue. Rencontre avec l'artiste dijonnaise.

 LUZY ET COMPAGNIE 

En février 2018, plusieurs millions de Français découvraient le bourg de Luzy
(2 000 habitants) à travers Des Racines et des Ailes. Un « village du futur »
qui prouve qu’on peut vivre heureux en milieu rural, avec des commerces, des services,  de la culture et un vrai goût pour le vivre-ensemble.

 CÔTÉ CUISINE 

Nouvelle tournée de cuisiniers VIP dans l’atelier-cuisine de SEB à Selongey. Le médiatique chef-animateur Grégory Cuilleron, l’énergique vigneronne de Pommard Anne Parent puis le tandem choc de la Saint-Vincent de Vézelay composé d’Arnaud Orsel et Matthieu Woillez ont régalé !

 VÉZELAY 
 VILLAGE VITICULTU(R)EL 

Alors que la toute nouvelle AOC Vézelay reçoit ses lettres de noblesse en accueillant la Saint-Vincent tournante de Bourgogne en janvier 2019, découvrons ce haut lieu viticole, culturel 
et cultuel à travers 12 de ses apôtres. Non pas ceux qui posent au pied du Christ sur le tympan roman de la basilique, mais ceux qui ont été les « ambassadeurs » de Vézelay et ont fait la renommée
 du site hier et aujourd’hui.    

 HISTOIRE 

En 1918, le futur président des États-Unis, Harry S. Truman termine sa formation militaire au château de Montigny-sur-Aube, dans le Châtillonnais, et y reçoit ses galons. Retour sur un épisode bourguignon méconnu de la Grande Guerre.

 PATRIMOINE 

À l’est de la Côte-d’Or, la faïencerie de Longchamp a écrit  quelques-unes des plus belles pages de la céramique française. Éteinte au début des des années 2000, la marque Manufacture de Longchamp revit aujourd’hui grâce à un passionné, Philippe Orliac.

 LETTRES 

La Chalonnaise Frédérique Molay, une des rares femmes à avoir décroché le très prisé prix du Quai des Orfèvres,  nous parle de son dernier livre, Les inconnues de la Seine, et des ressorts qu'elle emploie pour écrire, parfois malgré elle.