BM-new-blanc.png

NEWSLETTER

SUIVEZ-NOUS

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon
  • Blanc Icône YouTube

©1995 - 2018  Bourgogne Magazine | création par Incom Dijon
Tous droits réservés

# 58 • ÉTÉ 2018

1/2

L'ÉDITO

Clairement, il nous a été reproché de mettre les éoliennes dans le sens du vent. De leur donner la part belle dans le grand débat des énergies renouvelables. C’est mal nous comprendre… L’éolien ? Pourquoi pas. Sur le fond, ça n’est pas pire que se laisser aller à subir le diktat des puissances énergétiques qui utilisent leur mainmise sur l’industrie automobile et des enjeux qui nous dépassent, comme toujours.

Soyons modestes à ce sujet, ne laissons pas croire que le pétrole et le monde qui l’entoure sont les voies incontournables de notre vie. Dire que Bourgogne Magazine serait insensible à l’agression subie par nos paysages, c’est vite nous faire un procès d’intention. Relisez un peu nos articles et quelques éditoriaux qui ont attiré l’attention sur le paradoxe d’un monde politique régional qui dit « oui » à 600 éoliennes sur le territoire en n’ayant pas toujours la préoccupation de leur implantation. Les faits sont là : une fois le feu vert donné, « on » (au sens politique du terme) s’est plu à distribuer des sites sans avoir de véritable stratégie. Des paysages et des monuments sont menacés par ce clientélisme récurrent, nous le savons bien. Mais en attendant, que faire ? La question est ouverte et nous relevons le défi de publier prochainement vos réactions. 

Affrontons le vent contraire du temps pour remonter jusqu’à ces fabuleux moulins, décriés à leur époque eux-aussi, qui font désormais partie intégrante du patrimoine bourguignon, et plus encore. Jadis, les ailes de la production de notre garde-manger étaient elles aussi appréciées de manière inégale. Le dossier publié dans ce numéro fait le constat de toutes les bonnes volontés activées autour de la pérennité de ces constructions hier vues comme une nécessité laborieuse, à présent perçues comme des œuvres d’art dévouées à l’accueil touristique, souvent destinées à faire revivre un artisanat en perdition, régulièrement jugées comme esthétiquement compatibles avec notre idée du patrimoine.

Par définition, le vent est virevoltant. Une revue attachée à l’histoire et à l’art de vivre comme la nôtre se doit donc de prendre un peu de hauteur avec les tensions de l’instant. Alors, oui pour en parler, non pour laisser croire que tous les sens du vent sont les nôtres. « éolement » vôtre.

 

Dominique Bruillot

SOMMAIRE #58

ZOOM
PEOPLE
TOURISME
PATRIMOINE
HISTOIRE
NATURE
VIVRE ICI
SAVEURS
ART
LETTRES
SORTIR